Coups de coeur - Coups de gueule

SOUMETTEZ-NOUS un petit texte (50 mots) qui fera l’objet d’un projet de publication. Cette rubrique est la votre ...

 

HUMOUR

L'organigramme d'une entreprise - En voir +

Fermeture agence CCI Agence Est

Cette fois, comme je l’annonçais le 8 Janvier dernier lors de nos vœux, cette agence est bien fermée depuis le 15 Janvier 2015. Cette décision a naturellement généré une énorme levée de bouclier de la part des associations d’entreprises bien sûr, représentées au sein de GAEEL, l’AIRM, VVE, l’AEPAC, le GEDE et nous-même mais aussi de la part des municipalités concernées.

Nous avons bien compris les restrictions budgétaires dont est aujourd’hui victime la CCI mais cette décision est incompréhensible et semble être le résultat de considérations pas très pragmatiques.

Je rencontrerai le 27 Février prochain, avec les autres présidents d’association, le président de la CCI pour en discuter. Nous avons encore l’espoir d’infléchir cette décision ridicule. Notre rattachement à l’agence Sud semble complètement irrationnel, surtout qu’elle ferait exploser inévitablement GAEEL et réduirait à néant le travail accompli depuis plus de trois ans.

Vous trouverez ci-dessous  la copie du courrier adressé en fin d’année à Mr Emmanuel Imberton, Président de la CCI.

Monsieur Le Président,

L’antenne de Chassieu devenue Agence Est il y a maintenant trois ans a été la première antenne d’une CCI centrale implantée dans une zone industrielle, et ceci à l’échelle de la France.

Elle est située au cœur de la deuxième zone industrielle du pays en nombre d’entreprises.

Nous, association d’entreprises avons eu la chance de collaborer avec les responsables de cette agence, que  ce soit avec Mme Guglielmi ou plus récemment avec Mme Mathonnet. Ces personnes et leurs équipes ont su, par leurs initiatives et leur ténacité, fédérer des courants de solidarité et de progrès et apporter un soutien de tous les instants à l’ensemble des entreprises locales. Elles se sont investies fortement sur tous les derniers projets de notre communauté en étant bien plus que participantes.

C’est grâce à leur implication que ces projets ont aboutis et la disparition de l’agence représentera forcément un grand coup d’arrêt dans nos travaux actuels. Je ne citerais par exemple que la création de GAEEL et son développement ou bien le démarrage de la démarche Eco-mobilité où la mise en place de l’intendance financière et matérielle ne pouvait se faire que par l’intermédiaire de cette agence.

De plus, je ne vous ferai pas l’injure de vous rappeler tous les services de proximité mis en place et très utilisés et appréciés par les entreprises.

Pour exemple, je pense que vous savez que plus de la moitié des visas commerciaux d’exportation de notre région passent par cette agence.

Nous sommes bien-sûr conscients que les réductions de revenus ne peuvent pas rester sans conséquence mais nous ne comprenons pas les raisons qui vous ont conduit à faire ce choix.

Mon conseil d’administration et moi-même vous demandons de sursoir à cette décision pensant qu’il y a certainement d’autres leviers à actionner dans la grande maison qui est la vôtre pour réaliser sans doute des économies plus substantielles.

Nous sommes persuadés que vous nous entendrez et que vous n’engagerez pas une action fortement préjudiciable à notre réseau industriel et commercial.

Les entreprises ont besoin de vous, ne les abandonnez pas.

Avec tout notre respect, bien cordialement

Roger JOURNET
Président Mi-Plaine Entreprises

20, avenue des frères Montgolfier
69680 CHASSIEU

Des fourgonnettes blanches sont arrivées...

Lorsque,  à la dernière Assemblée Générale de Mi-plaine Entreprises , en tant que Président de la commission Services , j'ai appelé de mes vœux l'apparition sur notre Zone Industrielle , d'une petite camionnette (cela avait fait sourire certains) destinée à dépanner toutes nos entreprises dans tous les domaines de nos ennuis quotidien : panne électrique ,fuites d'eau , vitre cassée, serrure défectueuse , etc,  je ne pensais pas être exaucé aussi massivement.

Les fourgonnettes blanches sont arrivées dans nos rues, mais ce n'est pas ce genre de véhicules que je souhaitais pour notre Parc d’activité.
Chasser la Prostitution de Gerland était pour la ville de Lyon une noble tâche, mais que ce phénomène se retrouve chez nous n'est pas souhaitable pour notre IMAGE.

Après de très longues années, notre zone commence à devenir fréquentable et  des efforts sont actuellement faits par les entreprises et les pouvoirs publics pour améliorer encore l'environnement. Il ne faudrait pas que ces stationnements intempestifs nous fassent reculer de 50 ans.

Nous en avons informé nos élus qui nous ont certifié qu'ils avaient conscience du problème et qu'ils s'en occupaient.  Nous Espérons !!!
Le râleur de "service"  Bernard Daval

Superpositions budgetivores ?

En savoir +

Des informations récentes, émanant des hautes instances de notre pays, ont fait allusion à une situation « d’empilage » de superposition de fonctions dont l’aménagement pourrait être source d’économies.

Ont été citées, certaines sous-préfectures, des services de collectivités territoriales, les agences de l’administration et certains commentateurs à ce sujet ont évoqué l’image du « mille-feuille ».

Dans le contexte où agit et évolue notre Association, indépendante et bénévole, nous ne devons pas courir le risque d’assister à des empilages de moyens d’actions redondants et parallèles mis en place par nos plus proches interlocuteurs avec qui nous coopérons dans le meilleur esprit : CCI et le Grand Lyon.

Les composantes de l’environnement dans lequel nous apportons des services aux entreprises de Mi-Plaine depuis plus de 40 ans (Elus nationaux et du Conseil Général, Communautés de Communes, Municipalités, CCI, Forces de police et gendarmerie) nous témoignent leur intérêt et reconnaissent notre utilité.

Aussi dans ce contexte, nous tenons bien sûr pour l’avenir, à ce que nos actions se pérennisent et ne soient pas phagocytées, car notre raison d’être pourrait, à terme, être mise en cause.

Il serait dommage de remplacer du bénévolat par du « budgétisé » et cela quelque soit l’origine des recettes (impôts ou contributions professionnelles).

Nous sommes conscients des limites de nos moyens, de notre situation « à cheval » sur 2 Communautés de Communes et du fait que nous ne pouvons parler qu’au nom de nos adhérents, mais cela n’altère en rien notre détermination.

L’excellence de nos rapports avec nos interlocuteurs que sont la CCI et le Grand Lyon, doit nous permettre de bien nous situer, de bien définir les actions et implications respectives, car le but de nos démarches est commun et d’une importance incontestable.

Louis BEAU - Décembre 2012

Pourquoi est-il si difficile de faire bouger les chefs d’entreprises ?

La vie d’un chef d’entreprise n’est pas facile, tout le monde le sait et le dit, faite de solitude parfois.
Aussi je profite de cette tribune pour pousser un coup de gueule !!!
Pourquoi lors de réunions très importantes sur des sujets comme la sécurité avec des invités prestigieux : maires, préfet de police, responsable de gendarmerie … arrive t-on à réunir que quelques intéressés ? Il n’ y aurait donc aucun problème de sécurité ?

Réunion de travail avec la CCI sur comment améliorer l’image de la zone … Idem … La zone n’a donc pas besoin de redorer son image ?

Défaut de communication nous diront les premiers  …

Bien sûr, encore faut-il savoir comment contacter les chefs d’entreprises : passer le barrage du secrétariat, toucher la bonne personne …
-         Communiquer via email ? c’est peu cher … mais est ce efficace? le taux de lecture de nos lettres d’information montre un intérêt certain, mais le pourcentage de mails lus reste faible : trop de mails pour tous
-         Communiquer par courrier ? Coût prohibitif d’un postage courrier pour un taux de lecture meilleur, mais encore insuffisant face à ce coût
-         Faire de la relance téléphonique ? Efficace, mais les journées ne font que 24 heures

Pas le temps nous diront certains
Et oui un chef d’entreprise, est très occupé. Aussi différentes heures, voir même la pause de midi sont testées pour avoir plus de monde.

Aïe … pas plus de monde, le chef d’entreprise ne mange plus !!!

Je vois pas pourquoi diront d’autres ?

Comment convaincre nos chefs d’entreprises que prendre un peu de leur temps pour s’informer sera bénéfique, que à plusieurs nous sommes plus fort ? Que face aux collectivités et responsables politiques, être mobilisé donne du poids à notre message.

Pour paraphraser Martin Luther King, I have a dream …

Un secteur Miplaine où les chefs d’entreprises seraient faciles à intéresser, motiver, déplacer … Et si ce n’était pas un rêve !!! et si la prochaine réunion d’information se trouvait difficile à organiser faute de sièges ???
Nous travaillons en tout cas à une situation où les chefs d’entreprises ne seraient plus seuls et sauraient où trouver les réponses à leurs problématiques

Luc BERLAND - PRESENCE PME - Septembre 2011

La TLPE

On est à peine sorti de la crise que nous tombe dessus un nouvel impôt.

Après nous avoir fait croire que la Taxe professionnelle était supprimée (remplacée par 2 nouveaux impôts) voici poindre La TLPE (Taxe locale sur la publicité extérieure).

On veut que les entreprises soient dynamiques et performantes et embauchent, mais on les punit si elles se montrent dans leur zone industrielle à leurs clients, si elles montrent ce qu’elles font et indiquent aux camions leurs quais d’entrée des livraisons.

Certaines communes ont bien compris que le moment n’était pas bien choisi pour appliquer cette taxe dépendant d’une délibération positive de leur conseil municipal (donc non obligatoire).

Saint Priest en a décidé autrement et applique cette taxe dès l’année 2010!!

De plus le calcul des surfaces d’enseignes taxables a été confié à une entreprise privée et ne semble pas pouvoir être discuté et rectifié par l’organisme percepteur de la taxe (au moins avant règlement) ;

Je veux exprimer ici le vif mécontentement de la Société SEGUIN DAVAL SA qui a attendu plus de 50 ans pour se trouver dans une zone ndustrielle presque digne de ce nom après avoir mené tous les combats avec beaucoup d’autres pour les voiries, l’eau, le gaz, le téléphone, le tout à l’égout, la signalisation, la sécurité, l’éclairage, les arbres et qui n’a pas le droit, sans payer, de mettre son nom sur son bâtiment dans cette zone.
Une question : combien les mairies vont-elles payer pour inscrire sur la façade de leur HOTEL DE VILLE (12 m2) LIBERTE -EGALITE –FRATERNITE (16 m2) ???

Monsieur DAVAL Bernard - SEGUIN DAVAL - Juillet 2011